fbpx
 

Les 10 extraordinaires bienfaits de la lactofermentation

par | Avr 27, 2021 | Conseils nutrionnels | 2 commentaires

Saviez-vous que la choucroute est en fait un super aliment issu d’une tradition de conservation millénaire possédant d’incroyables bienfaits ?

La lactofermentation est un moyen simple de transformer un légume « ordinaire » en super aliment extraordinaire.

Le miracle des fermentations est que ces transformations, loin de rendre les aliments inconsommables, comme le font les bactéries responsables de la putréfaction, améliorent presque toujours leur digestibilité, leurs qualités nutritionnelles et leur saveur.

Pour vous en convaincre et vous aider à comprendre, découvrez ci-dessous les 10 extraordinaires bienfaits de la lactofermentation.

1.Une technique de conservation inégalable

Le premier bienfaits incontestable de la lactofermentation c’est sans aucun doute sa capacité à conserver les aliments.

Même si la conservation par lactofermentation ou même fermentation a été éclipsée par les conserves en boite, la réfrigération, les additifs chimiques de tout ordre et l’irradiation, l’art ancien de la conservation revient par la grande porte.

Un légume frais comme le chou se conserve une dizaine de jours, ensuite il se dégrade et pourrit. Le même chou fermenté en choucroute lui donne au minimum 1 année de vie (mais plus souvent bien plus).

Un poisson frais se conserve trois à quatre jours. En maitrisant la fermentation, on arrive à une conservation de plusieurs mois. Le lait frais ne se conserve pas plus de deux jours, une fois fermenté en formage sa conservation peut durer des années.

2. La lactofermentation, une technique super écologique

Le deuxième des bienfaits de la lactofermentation est que cette technique ne demande aucune énergie extérieure.

Contrairement à la réfrigération, la congélation, la pasteurisation et la stérilisation, la lactofermentation n’a aucune empreinte carbone, car elle ne nécessite aucune source d’énergie extérieure (oui, je me répète tellement je trouve ça incroyable)

3. La meilleure sécurité alimentaire possible

On ne connait aucun cas au monde d’intoxication à partir d’un légume lactofermenté.

Au pire des cas, des bactéries indésirables (pathogènes) peuvent envahir les légumes lactofermentés dont la fermentation n’a pas été respectée.

Dans ce cas, le produit final prend souvent une couleur inhabituelle. Il y a un repère qui ne permet pas l’ombre d’un doute, une odeur répugnante et souvent nauséabonde émane d’une lactofermentation ratée. Impossible de passer à côté de cet indice.

La sécurité alimentaire des produits fermentés est très élevée. Il est même quasiment impossible de s’intoxiquer avec ces aliments pourvu qu’ils aient été fabriqués selon les règles d’hygiène de base.

La lactofermentation s’est toujours imposée comme une valeur refuge. Même dans les pays chauds où les populations n’ont pas toujours accès à  l’électricité pour faire fonctionner un réfrigérateur, se nourrir d’aliments fermentés, les plus sains et les plus sûrs qui puissent exister, protèges de nombreux risques d’intoxication alimentaire.

4. Des aliments aux gouts incomparables

La lactofermentation et la fermentation pour être plus globale nous offrent des possibilités gastronomiques illimitées.

Elle représente une aubaine pour la cuisine créative. Pour ne jamais cesser d’explorer, d’inventer et d’expérimenter de nouveaux gouts, de nouvelles recettes.

5. Les aliments lactofermentés sont reminéralisants

Le mythe qui dit qu’un gout acidulé équivaut forcément aliment acide pour l’organisme est absolument faux !

Au contraire, elle rend plus biodisponible les vitamines et minéraux et du coup les aliments fermentés sont reminéralisants. La lactofermentation permet par exemple d’éliminer les phytates (enveloppes protectrices des végétaux considérés comme des antinutriments) présent sur les légumineuses et céréales. Ces phytates bloquent en temps normal l’absorption des minéraux comme le calcium, le zinc et le fer. Ce qui a la longue peut engendrer une déminéralisation de l’organisme.

6. Les aliments lactofermentés enrichissent notre microbiote

En mangeant régulièrement des aliments lactofermentés, des boissons fermentées, des sauces (soja, miso, sauce maison…) fermentées, nous avalons tout naturellement ces précieux probiotiques vendus cher par les laboratoires pharmaceutiques.

Une seule portion de choucroute contient plus de lactobacilles qu’une centaine de gélules. Le 6ème des bienfaits est donc la richesse en microbiote.

En consommant chaque jour de petites quantités d’aliments fermentés, nous soignons notre microbiote. Les aliments fermentés aident à maintenir la proportion adéquate de « bonnes » bactéries qui nous défendront lorsqu’un pathogène opportuniste tentera de coloniser un de nos organes.

7. Les aliments lactofermentés sont plus digestes

Les bactéries qui font fermenter les aliments agissent déjà en amont, comme une prédigestion. Les aliments lactofermentés stimulent la production de l’acide chlorhydrique tout en protégeant l’intégrité de la muqueuse de l’estomac. Ils rendent aussi les fibres moins irritantes pour les intestins.

Les bactéries lactiques qui font fermenter les aliments sont également présentes dans notre flore intestinale. Elles jouent un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de notre intestin. Les bactéries lactiques participent à la désinfection de l’intestin. Elles combattent les pathogènes responsables de putréfaction, donc de ballonnements, de constipation ou encore de diarrhées. Elles agissent sur le degré d’inflammation du colon, sur sa motricité et protègent les muqueuses intestinales.

8. Les aliments fermentés sont plus riches en vitamines

Un légume lactofermenté contient 10 fois plus de vitamine C que le même légume fraichement cueilli ! La vitamine C est un nutriment essentiel de toute première importance pour notre bonne santé globale.

Certaines vitamines vont aussi être synthétisées directement dans l’intestin grâce à la présence des lactobacilles. C’est le cas de la vitamine K, mais aussi de la vitamine B3 aussi appelés PP qui est synthétisé par des levures.

La choucroute ou le kimchi outre la vitamine C contiennent aussi de la choline. La choline est un acide aminé essentiel que nous ne consommons généralement pas assez.

9. Les aliments fermentés sont antiseptiques

Les lactobacilles sont en concurrence avec les bactéries nocives. L’acide lactique empêche les pathogènes de survivre et la consommation régulière de légume fermenté protège donc contre ces agents pathogènes. Les bienfaits de la lactofermentations se mettent au service de notre santé globale.

10. Les aliments fermentés sont de véritable mine d’or pour notre santé

Les aliments lactofermentés sont de véritables super aliments.

Ils regorgent de bienfaits pour notre santé et celle de la planète. Grâce à leur concentration en nutriments, en manger un peu chaque jour permet de profiter au mieux de leurs nombreux bienfaits. Ils font merveilles en condiments pour accompagner les plats.

Une fois l’habitude acquise, vous ne voudrez plus revenir à votre ancienne alimentation « non fermentée ». Et ce ne sont pas les choix de recettes qui manquent…

Bon appétit !

Article librement inspiré de celui écrit par Yanis sur son site www.equilibres-aliments-terre.be

 

.

Me contacter

Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une consultation ?

Consultation possible en présentiel à Waterloo et à Rhode Saint Genèse – mais aussi en ligne, via Zoom ou WhatsApp.

mail : nutrition@isabellefrancois.com

WhatsApp : +32 474 96 06 04