fbpx
 

Le bouillon est une grande source de minéraux

Loin d’être un remède désuet, le bouillon maison à base d’os de volaille, de bœuf, ou d’arêtes de poisson est une source exceptionnelle de minéraux et un précieux soutien de la digestion.
Reflexe de nos mères et de nos grands-mères lorsqu’enfants nous étions malades, il a tendance à tomber dans l’oubli.

Pourtant, il est reconnu pour restaurer la paroi intestinale, faciliter l’assimilation des féculents et autres aliments cuits du même repas, faire une belle peau douce, aider à fabriquer de l’os (ce qui le rend incontournable à l’âge où l’ostéoporose guette), et soulager l’arthrose.

Le bouillon est une grande source de minéraux. Ses vertus thérapeutiques sont préservées s’il est réalisé dans les règles de l’art, détaillées ci-dessous 🐔🍲🥘 

  • 4 à 5 litres d’eau
  • 1 poule entière ou une carcasse de poulet ou 8 ailes
  • 1 verre de vin blanc sec de qualité (ou vinaigre ou jus de citron frais)
  • 2 carottes moyennes
  • 2 navets
  • le vert de 3 poireaux
  • 1 gousse d’ail
  • 1 bouquet garni
  • 1 oignon
  • poivre en grains
  • ½ càc de gros sel

Dans 5 litres d’eau froide, déposez la poule entière (mieux : découpée), la carcasse ou des ailes et des cuisses de poulet, peau comprise. Il faut que l’eau soit froide pour que viande et os donnent le meilleur d’eux-mêmes. 

Choisir une poule ou un poulet bio vous préservera des résidus d’antibiotiques, toxines et polluants tels que pesticides, fongicides, herbicides…. A vous de choisir.
Ce sont les os plus que la chair qui nous intéressent dans le bouillon : utiliser une carcasse de poulet rôti après dépiautage est aussi très bien.

Portez à frémissement.
Après une quinzaine de minutes, dès que l’eau commence à frémir, écumez la mousse et baissez le feu au plus doux possible.
Malgré son nom, le bouillon ne doit jamais bouillir, comme tout potage d’ailleurs. Ce serait le meilleur moyen d’en annuler en partie les bienfaits.

Ajoutez le vin, les verts de poireaux, les carottes et les navets coupés ainsi que la gousse d’ail entière, l’oignon piqué d’un clou de girofle, le thym, le laurier, les tiges de persil. Couvrez partiellement.

Si vous n’avez pas de vin, ou si vous n’aimez pas, remplacez par du jus de citron ou du vinaigre : l’acide « extrait » de nombreux minéraux contenus dans les os : calcium, magnésium, phosphore. Ces minéraux contribuent entre autres à lutter contre l’ostéoporose et à rendre vos ongles plus durs.

Pour que des principes actifs soient conservés, les aromates tout autant que l’oignon ou l’ail doivent être de très bonne qualité et non irradiés (donc bio ou fait maison).
Laissez infuser à feu doux et semi-couvert, de 3 à 6 heures.
Une dizaine de minutes avant la fin de cuisson, ajoutez le sel marin et le poivre en grains écrasé, qui, moulu ou trop longtemps cuit, rendrait le bouillon trop âcre. Ajouter le sel trop tôt empêcherait les nutriments du poulet de migrer dans l’eau.

Ôtez les légumes, car ils ont donné tous leurs nutriments dans le bouillon et il n’en reste plus que les fibres très cuites qui pourraient surcharger les intestins.
Gardez cette infusion de minéraux au réfrigérateur une semaine ou 3 mois au congélateur.
                                                                                                                             🐔🍲🥘

En Asie, tout repas commence avec un bouillon. Nos recettes traditionnelles en ajoutent à gogo, mais avec le temps, ce fameux rajout s’est mué en bouillon cube industriel. Ce qui n’est pas du tout la même chose, au contraire !
Le bouillon ancestral est pourtant un gage de bonne santé car il est très riche en molécules et nutriments indispensable au bon fonctionnement de notre organisme.

Une fois refroidi, le bouillon ressemble à de la gelée (sauf si vous avez choisi du poulet de batterie). C’est normal : il est riche en gélatine, qui est un atout santé et beauté.
La gélatine du bouillon fait maison soulage, protège et nourrit la paroi intestinale. C’est donc tout bénéfice pour notre système immunitaire : ce qui explique pourquoi le bouillon est un adjuvant de choix pour la guérison des rhumes et des grippes.

Cette gélatine, extraite des cartilages, ligaments et os, renferme de précieux nutriments, dont la présence explique certains bienfaits du bouillon comme la meilleure digestion des céréales, des laitages et des viandes chez les sujets fragiles ou hyper-sensibles. Elle soulage avec succès les victimes de rhumatismes, de colite, d’hyperacidité, de maladie de Crohn.

Le bouillon maison pourrait remplacer les capsules d’enzymes digestifs de plus en plus nécessaires aujourd’hui. Selon le Dr. Pottenger, la gélatine est hydrophile et attire les sucs digestifs à la surface de l’aliment cuit, alors qu’en principe les formes colloïdales cuites rejettent les liquides, y compris les sucs digestifs.

Les acides aminés contenus dans la gélatine ont des effets anti-inflammatoires et sont des précurseurs de collagène, qui assure, entre autres, la cicatrisation et la croissance des tissus.
Le collagène permet de réduire les douleurs arthritiques et rhumatismales, de régénérer les cartilages et les ligaments, d’augmenter le tonus de la masse musculaire, de tonifier le corps et les organes, d’améliorer l’élasticité de la peau.

La gélatine améliore aussi la valeur biologique des protéines qu’elle apporte, et vous trouvez dans le bouillon l’arginine, précurseur de la créatine, 2 acides aminés prisés par les sportifs et les amateurs de santé. Avec une meilleure biodisponibilité que leur cousines en gélules.
Grâce à la gélatine et au collagène, la peau embellie de l’intérieur ! Et le bouillon vous coûte bien moins cher qu’une visite chez votre esthéticienne.

Le bouillon vous amène aussi les bienfaits des cartilages, qui sont l’un des aliments les plus riches en silice organique.

L’intérêt du bouillon tient aussi aux ingrédients d’accompagnement qui en font une potion alcaline, c’est-à-dire désacidifiant. Les herbes et aromates (thym, laurier, clou de girofle, ail… ) sont essentiels car ils favorisent la digestion, agissent comme anti-infectieux et apportent chacun leurs propriétés spécifiques.
De même, parmi les légumes qui apportent leur charge minérale alcaline, ceux contenant des composés soufrés (ail, oignons, poireaux, navets, choux…) optimisent la digestion, renforcent le caractère anti-inflammatoire de l’ensemble et assurent une action optimale du collagène.

C’est, entre autres, pour tirer parti des secrets des herbes et aromates que l’on fait frémir le bouillon sans jamais le laisser bouillir. Le bouillon est en fait une longue infusion.

Un rituel à établir les week-ends dès l’automne : le bouillon maison qui mijote tout doucement plusieurs heures sur le feu !
Bon appétit 😋

.

Me contacter

Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une consultation ?

Consultation possible en présentiel à Waterloo et à Rhode Saint Genèse – mais aussi en ligne, via Zoom ou WhatsApp.

mail : nutrition@isabellefrancois.com

WhatsApp : +32 474 96 06 04