Rechercher
  • Isabelle François

Que savez-vous vraiment au sujet de la vitamine D ?


Depuis quelques années, vous entendez souvent parler de la vitamine D.

Elle est devenue la vitamine vedette pour des raisons évidentes : elle est passé de simple facteur d’absorption du calcium à celui d’une véritable hormone modulant des gènes d’une grande importance pour la santé et la longévité.

Mais vous, que savez-vous vraiment à son sujet ?

Premièrement, que plus de 80% des adultes souffrent d’un déficit en vitamine D.

1/ Rôles

Os et muscles :

Son rôle le plus connu est celui de fixateur du calcium dans l’os. Mesdames, il est inutile d’absorber du calcium animal via les produits laitiers (d’ailleurs, on sait aujourd’hui qu’ils n’apportent pas de bénéfices santé aux humains, au contraire); par contre, il est primordial d’avoir de bons taux de vitamine D pour pouvoir assimiler et fixer le calcium trouvé en quantité suffisante dans tous les végétaux, en particulier les légumes verts.

Mais la vitamine D joue également un rôle très important pour les muscles car elle améliore la composition des muscles en fibres et permet ainsi d’augmenter la force musculaire, les performances physiques. De ce fait, elle réduit aussi les risques de chute chez les personnes âgées ou plus fragiles.

Immunité :

Autre rôle important : la vitamine D est essentielle dans l’immunité, à plusieurs niveaux. Son rôle est fondamental dans la réponse immunitaire innée.

D’ailleurs, la baisse du taux de vitamine D l’hiver, liée à l’absence d’UVB, est associée à une fréquence nettement augmentée d’infections hivernales : rhume, grippe, voir même mortalité infectieuse chez les seniors.

La prise de suppléments de vitamine D par les femmes enceintes prévient la bronchiolite par le virus respiratoire VRS chez les nourrissons. En Allemagne, les femmes enceintes sont obligatoirement supplémentées en vitamine D dès le début de la grossesse.

Cancers :

Un très grand nombre de recherches ont mis en évidence qu’un taux élevé de vitamine D est associé à une moindre fréquence des cancers de la prostate, du sein et du colon. Jusqu’à une diminution de du risque 80% pour le cancer du côlon.

Maladies cardio-vasculaires :

La vitamine D a des effets cardioprotecteurs largement démontrés, et sa forte concentration sanguine augment le débit sanguin dans les artères coronariennes, diminue significativement l’hypertension, le risque de diabète et le risque d’obésité.

Les chercheurs ont prouvé que la vitamine D fait baisser l’inflammation, y compris chez les personnes ayant déjà subi un infarctus !

Allergies et inflammations :

La vitamine D est aussi très importante contre les allergies et les inflammations.

Elle module positivement l’auto-immuinté. De bons taux sanguins de vitamine D réduisent la fréquence de l’asthme, l’eczéma, la maladie de Crohn, et les douleurs dans la fibromyalgie.

Déclin cognitif et longévité :

Sans trop rentrer dans les détails techniques, sachez que la vitamine D contribue à ralentir le raccourcissement des télomères. Ce sont des petites structures présentes aux extrémités des chromosomes, dans notre ADN, qui se raccourcissent progressivement avec l’âge.

Des études ont prouvé que les femmes qui ont des taux élevés de vitamine D dans le sang ont des télomères plus longs.

En outre, un déficit chronique en vitamine D augmente la mortalité, toutes causes confondues.

2/ Où et comment

Source animale : D3 ou cholécalciférol – huiles de foie de poisson, poisson et certains produits laitiers.

Source végétale : D2 ou ergocalciférol – fruits et légumes (mais aucune influence sur la mortalité)

Mais les apports alimentaires sont très faibles et insuffisants pour maintenir un taux sanguin correct.

De fait, la source majeure de vitamine D n’est pas l’alimentation, mais l’exposition au soleil. Les rayons UVB synthétisent en effet cette vitamine dans notre peau en quantité largement supérieure à ce que pourrait nous apporter l’alimentation. C’est le cholestérol contenu dans la membrane de nos cellules qui est transformé en vitamine D sous l’effet des UVB ! Oui, oui, le cholestérol joue des rôles très important dans notre organisme ! Mais c’est une autre histoire, un autre sujet d’article 😉

15 minutes d’exposition au soleil d’été, en maillot de bain, peuvent produire l’équivalent de la vitamine D contenue dans 3 kilos de saumon !

Par le passé, on travaillait en plein air, régulièrement exposé aux rayons UV qui nous assuraient de bons taux de vitamine D.

Aujourd’hui, enfermés dans des bureaux la plupart du temps, nous ne voyons plus la lumière du jour assez souvent, et nous sommes toujours très habillés.

De plus, dans les grandes villes, la pollution bloque le passage de certains rayons UVB nécessaires à la synthèse de la vitamine D dans le sang. De quoi expliquer les déficits massifs observés dans la population française, urbaine en particulier…

Et il faut savoir qu’en Europe, il y a trop peu d’UVB en hiver pour fabriquer la vitamine D.

Une supplémentation est donc indispensable, environ d’octobre à avril, à moduler en fonction de votre localisation géographique, nord ou sud de l’Europe, et de votre sensibilité : femmes enceintes, enfants en croissance, personnes âgées, peaux sombres, etc.

Avenue Marie-Jeanne

1640 Rhode Saint Genèse

Belgique

 

ISABELLE FRANCOIS

  • Instagram
  • Facebook Social Icon

© 2017 - 2020 par Isabelle François